ALMAVIVA KAMCHATKA

Spectacle musical pour trois chanteurs/comédiens et sept musiciens
D'après le roman éponyme de Marcelo Figueras, édité aux Éditions du Panama

Texte original et adaptation : Marcelo Figueras
Musique : Daniel D’Adamo
Mise en scène / Régie lumière et vidéo: Marc Baylet-Delperier
Direction musicale et artistique : Ezequiel Spucches

La Mère : Johanne Cassar (soprano)
Le Père : Julien Clément (baryton)
Harry : Fabien Hyon (ténor)
Percussions : Maxime Echardour
Violoncelle : Elisa Huteau
Piano : Ezequiel Spucches
Clarinette : Ivan Solano



Création scénique à partir du roman éponyme de Marcelo Figueras, Kamchatka raconte l'histoire d'un enfant qui doit quitter sa maison après le coup d'État en Argentine, en mars 1976. L’Ensemble ALMAVIVA propose une version musicale inédite de ce roman qui aborde avec pudeur et sensibilité le sujet des disparus pendant la dictature.

Désormais adulte, Harry se souvient du coup d'État de la dictature des généraux en Argentine. Il avait dix ans et son frère, le Lutin, cinq, quand leurs parents les ont retirés de l'école pour s’enfuir de Buenos Aires et vivre à la campagne avec leur père, avocat défenseur de prisonniers politiques, leur mère universitaire, tous deux menacés par le régime. Durant ces quelques semaines, la famille a vécu une vie parallèle, l'envers clandestin de leur quotidien habituel, avant que le couple ne laisse en urgence les deux enfants chez leurs grands-parents et ne disparaisse à jamais.

Pour Harry, le Kamchatka, cette lointaine péninsule sibérienne, est dès lors devenu un refuge, un lieu imaginaire qui représente la résistance à l'oppression : c'est en effet un secret qu'il partageait avec son père et le tout dernier mot que ce dernier lui a dit avant de le quitter pour toujours.

Ce roman est à l’origine un scénario de film écrit par Marcelo Figueras à la demande du réalisateur Marcelo Piñeyro.

ALMAVIVA propose une version musicale de cette histoire en s’associant au compositeur argentin Daniel D’Adamo : La musique contemporaine trouve ici toute sa place, l’écriture précise, intelligente et sensible de Daniel D’Adamo apporte sa force dramatique au récit.

ALMAVIVA HOMBRECITO, LE PETIT BONHOMME DE BUENOS AIRES

Conte musical d'Ezequiel Spucches d'après "El hombrecito del azulejo" de Manuel Mujica Láinez
Mise en scène: Jacques Haurogné
Création lumières: James Angot

Le conte de Manuel Mujica Láinez "El hombrecito del azulejo" (Le petit bonhomme du carreau de céramique), extrait de son livre "Mystérieuse Buenos Aires", est aussi connu en Argentine que "Le petit Prince" en France. L'histoire raconte l'amitié d'un enfant de Buenos Aires et d'un personnage peint sur un carreau de céramique. Dans l'atmosphère fantastique d'une vieille maison coloniale, la Mort, personnage à la fois effrayant et pitoyable, attend. Elle attend l'heure à laquelle elle devra ôter la vie du petit Daniel, l'enfant de la maison. Le personnage peint sur le carreau, ami et confident du petit garçon, prendra vie pour déjouer le destin et sauver l'enfant grâce à ses talents d'orateur. Ezequiel Spucches propose une adaptation musicale inédite de ce grand classique de la littérature argentine, qui nous plonge dans sa mythique capitale, Buenos Aires.

Avec , en alternance : Laure Gouget ou Patrick Lemaire, comédiens
Monica Taragano ou Claire Luquiens, flûte
René Lagos Díaz ou Pablo Márquez, guitare
Johanne Mathaly ou Verónica Votti, violoncelle
Ezequiel Spucches, piano

Dates de diffusion :
Théâtre du Colombier - Magnanville (78)
Rue de la Ferme, Magnanville (78200)

ALMAVIVA VOX

Œuvres de CrumbPiazzollaBrouwer, Ginastera et Guastavino 

Ezequiel Spucches
, piano et direction musicale,
Mónica Taragano, Flûte,
Elisa Huteau, violoncelle,
Charlotte Gautier, mise en scène

Cette nouvelle création d'ALMAVIVA propose au public une immersion sensorielle dans la nature exubérante du Nouveau Monde, dépeinte à travers des pièces originales de George Crumb, Léo Brouwer, Alberto Ginastera, Carlos Guastavino et Astor Piazzolla. Le principe de synesthésie y est essentiel. VOX cherche en quelque sorte à « donner à voir la musique » et à « faire entendre les images ».

Vox est mis en scène par l’artiste plasticienne et scénographe Charlotte Gautier. Sa partition lumineuse amène le public à contempler des impressions fugitives ou persistantes par lesquelles une forme de narration se déploie grâce à des dispositifs autonomes et à la manipulation d’objets sur scène.

Ce théâtre d’ombres et de lumière, qui interagit avec la performance des solistes, joue avec la perception du public et met en scène aussi bien les forces archaïques de la nature que l’apparition de la vie, la civilisation et son empreinte sur la terre jusqu’au devenir de l’univers, cette “fin des temps” racontée dans un magique Nocturne par George Crumb.

George Crumb : Vox balaenae pour flûte pour flûte violoncelle et piano sonorisés

Astor Piazzolla: Les quatre saisons de Buenos Aires pour flûte, violoncelle et piano

Léo Brouwer : La región más transparente pour flûte et piano

Alberto Ginastera : Pampeana N° 2 pour violoncelle et piano

Carlos Guastavino : La rosa y el sauce pour violoncelle et piano

ALMAVIVA GABRIEL ET GABRIEL

Spectacle musical pour 4 comédiens-chanteurs, guitare, piano et objets sonores
D'après le livre éponyme de Pauline Alphen, édité chez Hachette Romans
Texte original et adaptation : Pauline Alphen
Musique : Aldo Brizzi
Mise en scène : John Dew
Chorégraphie : Mei-Hong Lin
Paroles : Jacques Haurogné
Direction musicale : Ezequiel Spucches

Gabriel a onze ans. Il prend l’avion pour la première fois. Il va au Brésil, passer des vacances chez sa marraine. Il y rencontrera Gabriel, un garçon brésilien qui porte le même prénom, mais que tout différencie de lui : la couleur de sa peau, sa vie dans une famille modeste, sa proximité avec les animaux et la nature. Ce sera l’été de leur rencontre, de leur amitié et de la magie qui en naîtra.

Sur ce texte de l’auteure franco-brésilienne Pauline Alphen, ALMAVIVA propose un spectacle musical dont les thématiques correspondent à celles abordées régulièrement par l’ensemble: les liens entre l’Europe et l’Amérique latine, la migration, la mémoire. Le Brésil et sa musique sont au centre de cette création.

La dramaturgie du spectacle s’articule autour de jeux de miroirs entre les deux comédiens qui jouent le rôle des enfants, les deux chanteuses qui jouent les rôles de la mère de Gabriel-Brasil et la marraine de Gabriel-França, et deux musiciens (piano et guitare). La partition très physique des acteurs, le chant destiné à révéler la pensée des personnages, les voix des instruments symbole de la rencontre entre la tradition savante européenne et la culture populaire brésilienne, explorent toutes les formes d’échanges possibles. Portés par cette musique multiple tissée d’allers et retours incessants, les spectateurs sont invités à réfléchir à la manière dont on peut abolir les frontières, partir à la rencontre de l’autre, pour mieux faire voile dans la même direction.

Avec Ilann Ouldamar, Gabriel França Daniel Delyon, Gabriel Brasil Yete Queiroz et Reis, Nana (en alternance) Sylvie Vucic, Dona Suzy Ezequiel Spucches, piano René Lagos Díaz, guitare

Coproduction Ensemble ALMAVIVA, Victorie Music, Théâtre Dunois (75), Festival de Marne (94), Théâtre de Rungis (94), La Scène Watteau - Nogent sur Marne (94), Staatstheater Darmstadt (Allemagne) - Avec le soutien de la Mairie de Paris, la SPEDIDAM et l'ADAMI L'Ensemble ALMAVIVA est soutenu par la DRAC Ile-de-France et la SACEM Illustration : Anne Cecile Boutard Crédit photos : Christophe Dellière