Dates de diffusion :
TAC Territoire Art et Création
4 Rue Marie Laure - 92270 Bois-Colombes
Ambassade d'Argentine
6 Rue Cimarosa - 75116 PARIS

ALMAVIVA UN ARGENTIN AU LOUVRE

Musique de chambre Oscar Bohórquez, violon / Camilo Peralta, violoncelle / Ezequiel Spucches, piano / Elisa Huteau, violoncelle / Monica Taragano, flûte / Clément Caratini, clarinette

Un argentin au Louvre / Tableaux d'une autre exposition est une occasion unique de découvrir deux compositeurs latino-américains de musique contemporaine autour d'une thématique commune: l'inspiration musicale à travers l'art pictural. Gustavo BEYTELMANN, compositeur franco-argentin nous propose avec son cycle de pièces pour quintette intitulé Un argentin au Louvre, de revisiter les plus célèbres tableaux du Musée du Louvre en associant avec subtilité le tango avec la musique contemporaine. Mona Lisa, La Victoire guidant le peuple ou la Vénus de Milo prennent soudain des reflets argentins. Clin d’œil au célèbre cycle de Modest Moussorgski, le cycle de six pièces pour trio Tableaux d’une autre exposition du cubain Leo BROUWER met en musique des peintures célèbres comme Le jardin des délices (J. Bosch), La jungle (W. Lam) ou Pop Construction (R. Rauschenberg) et permet à l'auditeur de découvrir une dimension inattendue de ces œuvres.

TABLEAUX D’UNE AUTRE EXPOSITION, Leo BROUWER Violon, violoncelle et piano 1. Le jardin des délices 2. Portrait de Chopin 3. Les malheurs de la guerre 4. La Jungle 5. Nu couché 6. Pop Construction UN ARGENTIN AU LOUVRE, Gustavo BEYTELMANN (création) Violon, violoncelle, flûte, clarinette et piano 1. La liberté guidant le peuple 2. Mona Lisa 3. La venus de Milo 4. L'arbre aux corbeaux 5. Le Bain Turc 6. Le Pied Bot 7. Bethsabée au bain 8. Les Fêtes Vénitiennes

ALMAVIVA CONCERT AU CCK - CENTRO CULTURAL KIRCHNER, BUENOS AIRES

Musique de chambre
Oeuvres de BrouwerGinastera, Solano et Muczinsky 
Oscar Bohorquez
, violon
Clement Caratini, clarinette
Camilo Peralta, violoncelle
Ezequiel Spucches, piano


Leo Brouwer (Cuba): Tableaux d'une autre exposition pour violon, violoncelle et piano
Iván Solano (Espagne) : Voz sin rostro (sur un poème d'Alfonsina Storni), pour clarinette, violoncelle, piano et électronique - première mondiale
Alberto Ginastera (Argentine): Pampeana N° 1 pour violon et piano, Op.16
Robert Muczynski (Etats Unis) : Fantasy Trio pour clarinette, violoncelle et piano, Op. 26

ALMAVIVA CONCERT D'OUVERTURE DU FESTIVAL GALAS DEL RIO - LA PAZ, ARGENTINE

Musique de chambre

Oeuvres de Beethoven, Solano et Muczynski

Solistes
Clement Caratini, clarinette
Camilo Peralta, violoncelle
Ezequiel Spucches, piano

Ludwig van Beethoven : Trio Op. 38 en mi b majeur

Iván Solano
 : Voz sin rostro (sur un poème d'Alfonsina Storni), pour clarinette, violoncelle, piano et électronique - première mondiale

Alberto Ginastera : Pampeana n° 2 pour violoncelle et piano, Op. 21 

Robert Muczynski : Fantasy Trio pour clarinette, violoncelle et piano, Op. 26

ALMAVIVA CONCERT SCOLAIRE AU FESTIVAL GALAS DEL RIO, LA PAZ - ARGENTINE

Musique de chambre

Oeuvres de Beethoven, Solano et Muczynski

Solistes
Clement Caratini, clarinette
Camilo Peralta, violoncelle
Ezequiel Spucches, piano

Ludwig van Beethoven : Trio Op. 38 en mi b majeur

Iván Solano
 : Voz sin rostro (sur un poème d'Alfonsina Storni), pour clarinette, violoncelle, piano et électronique - première mondiale

Alberto Ginastera : Pampeana n° 2 pour violoncelle et piano, Op. 21 

Robert Muczynski : Fantasy Trio pour clarinette, violoncelle et piano, Op. 26

ALMAVIVA NÉGRITUDE CONTEMPORAINE

Oeuvres de Heitor Villa-Lobos, Jean-Etienne Marie, Jean-Frédéric Neuburger

Ezequiel Spucches, piano
Oscar Bohorquez, violon
Hélène Desaint, alto
Maxime Echardour, percussions
Louis Rodde, violoncelle
Claire Luquiens, flûte
Claire Péron, mezzo-soprano
Ivan Solano, clarinette
Maryse Steiner, hautbois

En Mars 1935, dans le magazine « L’Etudiant Noir », Aimé Césaire emploie pour la première fois le terme Négritude. La négritude deviendra un courant littéraire et politique porté par ses ambassadeurs, Aimé Césaire, Léopold Sédar-Senghor et Léon Gontran Damas. Ce mouvement a influencé l’évolution politique et sociale de nombreux pays d’Afrique et de sa Diaspora, Etats-Unis, Martinique, Guyane, Sénégal, Afrique du Sud… jusque dans les années 80.

Dans le cadre d’un large hommage aux pionniers de la Négritude comprenant une exposition, des rencontres, des lectures, des projections de films, l’association AFRIQUE & DIASPORA, à l’origine de ce projet culturel d’envergure, a demandé à l’Ensemble ALMAVIVA d’illustrer en musique la Négritude en proposant un concert unique à La Sorbonne, à Paris.

Les pages musicales choisies mettent en valeur l’influence de la culture issue de la Négritude sur l’inspiration de compositeurs contemporains comme H. Villa-Lobos ou Jean-Etienne Marie. Cette inspiration reste très vive puisqu’à cette occasion ALMAVIVA créera Les Pur Sang, œuvre basée sur le poème éponyme d’A. Césaire et composée pour cette occasion par Jean-Frédéric Neuburger, pianiste et compositeur renommé qui consacre une partie importante de son activité, comme l’ensemble ALMAVIVA, à la diffusion de la musique d’aujourd’hui.

Tres Danças Caracteristicas Africanas, Heitor Villa-Lobos - piano

Appel au Tiers MondeJean-Etienne Marie - bande magnétique et récitant

La sagaie de la liberté, Lecture et mise en scène des textes d'Aimé Césaire - récitant

Les Pur-sang, Jean-Frédéric Neuburger - violon, alto, flûte, hautbois, clarinette, percussions, violoncelle, piano et mezzo-soprano

ALMAVIVA L'ÎLE DES AMOURS ÉTERNELS

Mélodies et pièces pour piano de compositeurs cubains
Andrea Ramírez, chant / Ezequiel Spucches, piano

L’île des amours éternelles (La isla de los amores infinitos) est un roman de l’écrivaine cubaine Daína Chaviano. Il raconte l’histoire de Cécilia, jeune cubaine exilée à Miami. Nuit après nuit, elle se réfugie dans un bar musical cubain où Amalia, une vielle et mystérieuse femme, lui raconte cent cinquante années d’amours passionnés, de malédictions et de secrets. Roman cubain le plus traduit au monde, il nous fait voyager dans l’histoire de Cuba, abordant le sujet de la fusion des trois ethnies qui la composent: l'espagnole, l'africaine et la chinoise.

Dans ce livre, la musique joue un rôle clé. Au fil des pages apparaissent des figures emblématiques de la musique cubaine comme Ernesto Lecuona, Rita Montaner, La Lupe, Benny Moré, Joaquín Nin.

Ces mélodies nous parlent d’amour, de nostalgie, de la beauté des paysages de Cuba. Par moments le piano navigue en solitaire, proposant des pièces d’Ernesto Lecuona. Des extraits du roman permettent au public de suivre en filigrane ce fil rouge qui nous promène sur trois continents, pour nous déposer enfin à Cuba, l'Île des amours éternels.

Mélodies et pièces pour piano d'Ernesto LecuonaLeo BrouwerMaria Teresa VeraManuel CoronaJosé Dolores QuiñonesRicardo PérezBenny MoréOsvaldo FarresEliseo GrenetGuillermo RodriguezMiguel Matamoros

ALMAVIVA LE FLEUVE SANS RIVES

Musique de chambre du Río de la Plata
Oeuvres de Lasala, Guastavino, Ginastera, Piazzolla, Lavandier
Manuel Nuñez Camelino, voix
Mónica Taragano
, flûte
Clement Caratini, clarinette
Johanne Mathaly, violoncelle
Ezequiel Spucches, piano 

Le fleuve sans rives, "traité imaginaire" du grand écrivain argentin Juan José Saer, propose un éclairage original sur le bassin du Río de la Plata, son histoire et son identité. ALMAVIVA l’a choisi comme titre pour ce concert, composé d’un répertoire de musique de chambre de compositeurs originaires de cette région.

Àngel Lasala : Poemas norteños, pour voix, flûte et piano
Carlos Guastavino
 : Sonetos del ruiseñor, pour voix, flûte, clarinette, violoncelle et piano
Carlos Guastavino : Sonata, pour clarinette et piano
Alberto Ginastera : Pampeana N° 2 Op 21, pour violoncelle et piano
Thierry Pécou : 
Quelqu'un parle au tango, pour flûte, guitare, violoncelle et piano
Arthur Lavandier : Suite de mélodies argentines, pour voix, flûte, clarinette, guitare, violoncelle et piano

ALMAVIVA PAMPA

Musique de chambre d’Argentine 
Œuvres de Ginastera, Guastavino, Ugarte et Piazzolla 
Mónica Taragano, flûte
Oscar Bohórquez, violon
Johanne Mathaly, violoncelle
René Lagos Díaz, guitare 
Ezequiel Spucches, piano

La Pampa, « plaine » en quechua, cette vaste région géographique où l’horizon parfait et circulaire donne à l’homme un aperçu de l’infini, est devenue une représentation de l’Argentine. C’est un paysage mythique qui invite au rêve et à la découverte. Ce programme est donc un voyage musical : chacune des pièces qui le composent est en quelque sorte une vision, une version, de cette même pampa. De Ginastera à Piazzolla, en passant par Ugarte et Guastavino, ce concert montre les continuités et les ruptures qui font la richesse du patrimoine musical argentin.

Carlos Guastavino : Introduction et allegro pour flûte et piano
Alberto Ginastera : Pampeana N° 1 pour violon et piano / Pampeana N° 2 pour violoncelle et piano
Floro Ugarte : Sonata pour violon et piano
Astor Piazzolla : Les quatre saisons de Buenos Aires pour flûte, guitare, violoncelle et piano

ALMAVIVA TANGO NUEVO

Cinq musiciens : Voix, flûte, violoncelle, guitare et piano

Astor Piazzolla, l'élève de Alberto Ginastera et de Nadia Boulanger, fut à l'origine d'une révolution musicale en Argentine. Créateur du Tango Nuevo, il a su conduire une forte tradition, extrêment codifiée, au-delà de ses limites. Avec des orchestrations soignées et des sonorités surprenantes, les arrangements originaux et novateurs de ses oeuvres par ALMAVIVA ont été internationalement  salués par le public et la presse.

Astor Piazzolla

Histoire du tango pour flûte et guitare
Suite de "Maria de Buenos Aires" pour voix, flûte, guitare et piano
Grand tango pour violoncelle et piano
Les quatre saisons de Buenos Aires pour flûte, guitare, violoncelle et piano
Chansons sur des poêmes de J. L. Borges pour voix, flûte, guitare, violoncelle et piano

ALMAVIVA TABLEAUX D'UNE EXPOSITION/UN ARGENTIN AU LOUVRE

Leo Brouwer : Tableaux d'une autre exposition
Gustavo Beytelmann : Un argentin au Louvre

Oscar Bohórquez, violon
Johanne Mathaly, violoncelle
Clément Caratini, clarinette
Ezequiel Spucches, piano

Concert-promenade dans les salles d’un musée imaginaire, ce programme est construit autour de deux cycles de pièces qui s’inspirent de tableaux célèbres. Les regards que portent le cubain Léo Brouwer et l’argentin Gustavo Beytelmann sur cet univers pictural révèlent une dimension inattendue des œuvres choisies.

Clin d’œil au célèbre cycle de Modest Mussorgsky, « Tableaux d’une autre exposition » de Léo Brouwer met en musique des peintures du cubain Wifredo Lam, de l’américain Robert Rauschenberg, du français Eugène Delacroix ou encore du néerlandais Hieronymus Bosch.

« Un argentin au Louvre » de Gustavo Beytelmann propose, dans la lignée d’ « Un américain à Paris » de Gershwin - synthèse épatante entre jazz et musique classique -, de revisiter les plus célèbres tableaux du Musée du Louvre : « La liberté guidant le peuple », « La Joconde »  ou « Le bain Turc » à travers une écriture qui associe avec intelligence le tango et la musique contemporaine. Les tableaux projetés en arrière plan pendant le concert accompagnent les œuvres musicales.

Leo Brouwer : Tableaux d'une autre exposition
- Hieronymus Bosch : Le jardin des délices
- Eygène Delacroix : Portrait de Chopin
- Francisco Goya : Les Désastres de la guerre
- Wilfredo Lam : La jungle
- Amadeo Modigliani : Nu couché 
- Robert Rauschenberg : Pop construction

Gustavo Beytelmann : Un argentin au Louvre
- Eugène Delacroix : La liberté guidant le peuple
- Jusepe de Rivera : Le Pied-Bot
- Jan Vermeer : La Dentellière
- Friedrich Caspar David : L'Arbre aux corbeaux 
- Léonard de Vinci : La Gioconde 
- Rembrandt : Bethsabée au bain
- Véronèse : Les Noces de Cana 

ALMAVIVA GRANDS CLASSIQUES DU NOUVEAU MONDE

Œuvres de Gnattali, Brouwer, Ginastera, Guastavino, Villa-Lobos, Piazzolla
Mónica Taragano, flûte
René Lagos Díaz, guitare
Johanne Mathaly, violoncelle
Ezequiel Spucches, piano

L’Amérique latine s’est forgé, au cours de plusieurs siècles d’histoire, un patrimoine musical d’une extraordinaire richesse. Trois grandes sources ont alimenté cet univers sonore particulier : la tradition amérindienne, les musiques africaines, et enfin les diverses cultures européennes qui, au fil des colonisations et vagues migratoires, l’ont enrichi. Multiple et vaste, ce patrimoine comporte des caractéristiques constantes : textures colorées, force rythmique, savant mélange entre écriture académique et tradition populaire. Ce concert dépeint un panorama du répertoire latino-américain, à travers les œuvres qui ont jalonné le parcours d’ALMAVIVA.

Radamés Gnatalli : Sonate pour violoncelle et guitare
Leo Brouwer : La región más transparentepour flûte et piano
Alberto Ginastera : Pampeana N° 2 pour violoncelle et piano
Carlos Guastavino : Introduction et allegro pour flûte et piano
Heitor Villa-Lobos : Chôros pour guitare
Astor Piazzolla : Adios Nonino, Milonga, Muerte del Ángel, pour flûte, guitare, violoncelle et piano

ALMAVIVA VOIES CONTEMPORAINES

Œuvres de Naón, Kagel, Kampela, Pécou

Monica Taragano
, flûte
René Lagos Díaz, guitare
Johanne Mathaly, violoncelle
Ezequiel Spucches, piano

Une imagination foisonnante et un sens de l’humour marqué caractérisent les œuvres réunies dans ce programme. Deux créations - commandes d’AlmaViva Ensemble -, encadrent les univers déjantés de l’Argentin Mauricio Kagel et du Brésilien Arthur Kampela, qui font appel à la mobilité des interprètes, les obligeant ainsi à des migrations instrumentales inouïes !

Luis Naón : Aliados Invisibles, pour flûte, guitare et piano
Mauricio Kagel : Phantasiestück, pour flûte et piano
Arthur Kampela : Exoskeleton, pour alto alla chitarra
Thierry Pécou : Tango que j’ai pu voir danser pour flûte, violoncelle, guitare et piano

ALMAVIVA AU NORD, AU SUD

Foote, Copland, Guastavino, Ginastera

Clarinette, 2 violons, alto, violoncelle et piano - 6 musiciens

Ce programme met en lumière des correspondances insoupçonnées entre les courants musicales aux Etats Unis et en Argentine. Arthur Foote (1853-1937), représentant de l’Ecole de Boston, est un des grands compositeurs « romantiques » américains. Il fut l’un des premiers à défendre aux Etats-Unis la musique de Brahms et de Wagner. Un siècle plus tard, l’argentin Carlos Guastavino (1912-2000) nous lègue une production qui reste fidèle à cette tradition postromantique.


Pour sa part, Aaron Copland (1900-1990) est le chef de file de l’école américaine du XXe siècle. Il trouve le moyen d’idéaliser la musique populaire américaine tout en conservant sa spécificité,  à l’opposé de la génération précédente qui l’avait inscrite dans des formes plus européennes. En 1941, lors de son passage à Buenos Aires, Copland découvre et soutien activement un jeune et prometteur compositeur argentin : Alberto Ginastera (1916-1983), qui deviendra son élève.

Arthur Foote : Quintette Op. 38, pour piano et cordes

Carlos Guastavino : Sonate,  pour clarinette et piano

Aarond Copland : Sextuor, pour quatuor à cordes, clarinette et piano

Alberto Ginastera : Quatuor à cordes N° 1, Op. 20

ALMAVIVA BORGES, L'ARGENTIN

D’Adamo, Reverdy, Pécou

8 artistes : Chant, flûte, clarinette, violon, violoncelle, guitare, narrateur et piano.

ALMAVIVA propose un concert littéraire qui met en lumière l’oeuvre de l’argentin Jorge Luis Borges. Ce programme inclut quelques-unes des rares pièces chantées sur des textes de Borges.

Les Two English Poems, écrits directement en anglais, expriment une passion d’une rare intensité. Cette oeuvre a reçu le soutien de María Kodama - Fondation Internationale Jorge Luis Borges.

Quant à lui, Las Ruinas Circulares, composé par Michèle Reverdy, 
est un conte philosophique : 
nous sommes tous le rêve de quelqu’un,
 qui lui-même est rêvé...

Le compositeur français Thierry Pécou a écrit en 2006 pour ALMAVIVA une œuvre inspirée de l’univers du tango : Tango que j’ai pu voir danser. La présence de la guitare n’est pas un hasard
: le titre de la pièce est tiré d’un poème de
la série Pour les six cordes.


Daniel D’Adamo : Two English Poems, pour voix et ensemble de chambre

Michèle Reverdy : Ficciones Las ruinas circulares, pour ensemble de chambre et un acteur

Thierry Pécou: Quelqu'un parle au tango, pour ensemble de chambre